Chapitre II : Spiritualité sauvage

Lorsque les pas d'une Déesse d'argent rencontrent ceux d'un Dieu d'or, la descendance d'un monde trouve sa raison d'être et si les visibles de matière meurent de leur propres échecs, il en est des éthérés qui préservent encore la splendeur de leurs parents de Terre aux éclats solaires et lunaires.

Chapitre II : Spiritualité sauvage

" Dryade du Dieu cornu "

 

( illustration de présentation de chapitre, ci-dessus)

- Série " Enfants de Cernünnos "

graphite et aquarelle

A4

 

Au delà de ce sujet qui me tient à coeur et que j'explore graphiquement peu à peu dans cette série, j'ai souhaité rechercher un sentiment bien précis dans cette réalisation :

Si on a plus de chance de croiser dans les bois des fleurs qu'une dryade, le phénomène est ici inversé avec un traitement réaliste (bien qu'épuré) de cette fille du Dieu cornu, et un traitement très illustratif des fleurs, ceci pour tenter de faire naître l'ambiguité de ce qui est réel ou non.

La beauté de la nature nous inspire une grand nombre d'interprétations sur des entités qui en seraient les gardiennes, mais dans le cas de cette vision personnelle, c'est le monde réel de la dryade qui a inspiré une mythologie de fleurs et de couleurs.

Chapitre II : Spiritualité sauvage

" Dans ton éclat"

Série -Spiritualité sauvage"

Graphite

 

Représentation d'une dryade dans une position de ressourcement, se nourrissant de la lumière et de la force solaire. Elle est présentée comme un végétal et répond aux mêmes besoins pour s'épanouir et vivre. Elle émerge de l'intérieur d'un arbre pour accentuer son appartenance totale à son environnement. La scène doit sembler parfaitement naturelle et non fantastique.

Chapitre II : Spiritualité sauvage

"Fée d'automne"

série "Spiritualité sauvage"

Graphite

 

Dans cette illustration, deux personnages évoluent dans un décor automnal. Iconographie se voulant comme sortie de contes et légendes symbolisant une notion spécifique. Cette fée assimilée à une feuille tombée de l'arbre marque cette saison en montrant de ce qui naît, grandit et retombe avant de poursuivre à nouveau le cycle. Seul à ce moment précis des saisons, sa rencontre et l'émerveillement de cela est possible. C'est la fusion entre l'élément de l'air et de la terre (sous les traits du gnome qui la tient) que j'essaie de mettre en avant dont l'expérience est pleinement possible en cette saison spécifique de l'année. 

Chapitre II : Spiritualité sauvage

" Frondaison"

Série - Spiritualité sauvage -

Graphite

 

Esprit de la nature présenté comme une des filles de Cernunnos, tel un bourgeon, personnifiant la venue du dieu cornu et de sa lumière solaire à l'aube du printemps. 

Chapitre II : Spiritualité sauvage

"Nature vivante"

Série - Spiritualité sauvage"

Graphite

 

Représentation du dieu cornu au sein de son royaume naturel. Souvent assimilé au maître du monde animal, c'est dans cette optique que seul le monde végétal est ici représenté, ceci afin de mettre l'accent sur  ces écorces qui vivent et respirent, comme n'importe quel animal, à travers la force primordiale de la nature représentée sous les traits de Cernunnos. Le titre est clairement choisi comme clin d'oeil au genre pictural "nature morte" pour contrecarrer l'idée du végétal inanimé. Les branches entourant le cou de la divinité suggère la torque habituellement associée à la représentation du Dieu, mes souhaits étant que chaque parcelle de ce graphisme soit vivant.

Chapitre II : Spiritualité sauvage

" Vallée sacrée "

Série - spiritualité sauvage"

Graphite

 

Représentation de la Déesse mère dans un  sanctuaire naturel énergétique. Cette interprétation m'a été inspiré par un saule pleureur dont j'aime particulièrement la symbolique. Alors que le tronc s'élève vers le ciel, les feuilles retombent vers le bas et représentent selon moi le cycle entre chaque principes vivants de cette terre. En bas à droite, une rapide porte esquissée pour signifier l'ouverture et la possible visite de ces lieux sacrés par l'esprit humain.

 
Chapitre II : Spiritualité sauvage

" Racines d'élévation"

Série -Spiritualité sauvage-

Graphite

 

Cette illustration représente une statue du visage de la déesse mère, coincé entre de puissantes racines. La scène se passe dans les mondes souterrains d'où la forte présence de noir et d'obscurité. La terre très noire fait également appel à une notion de l'Egypte ancienne, le kemet  : la terre noire très fertile (après la crue du Nil). Posé sur la statue, un gracile esprit de la nature dort profondément. Tous ces éléments suggèrent une symbolique bien spécifique : La représentation de la déesse céleste (accompagnée de son croissant et de ses étoiles) au delà des royaumes du firmament vit et repose également sous nos pieds, dans la terre nourricière et dans les racines de la vie. Elle montre que la compréhension et l'accession à la spiritualité commence par l'emprise forte que l'on doit avoir avec le monde terrestre afin de pouvoir , tel un arbre bien enraciné, s'élever et comprendre les autres sphères. L'esprit de la nature endormi suggère notre propre esprit de méditation, entre ciel (proche de la déesse) et terre (racines souterraines).

 

***