Chapitre IV : Contes d'Eau

Chapitre IV : Contes d'Eau

" Les marins abandonnent aussi leurs sirènes "

Série, Mes contes d'eau et d'hier - 

Graphite et fusain

A4

 

Envoûtée par les pigments colorés, je reste avant tout fidèle à la pointe noire d'un crayon ou d'un morceau de charbon, capable de traduire une infinité de matières, de textures, de formes et d'émotions, par sa simple condition d'un modeste crayon de papier . Bercée par l'eau, sa symbolique et ce qui me rattache personnellement à elle, je m'essaye enfin et seulement depuis quelques temps à retranscrire l'élément aqueux par le graphite et cette illustration est mon premier travail, dit "sérieux", sur ce sujet graphique.

 

Aux océans remplis des rires d'une larme et à un marin bien trop cher.

 

 

***

Inspiration des îles entre réel et imaginaire 

(Un clique sur la bannière)

 

 

 

***

 

Enfants des mers et des rivières

 

Dans les aspirations sauvages d'un océan, se meurt la passivité balayée par la puissante vague du choix où le libre ne courbe pas l'échine face au bourreau, bien trop apeuré par le pouvoir d'une simple goutte d'eau. L'émotion salée est un sentiment d'invulnérabilité où l'écume est une volonté qui s'étends sur la surface sous laquelle se noie le tourment.

 

Dans les aspirations apaisantes du lac, lucide et clairvoyant, se meurt l'hystérie des angoisses qui consument l'être dans un vacarme et un rythme asséchant la cohérence de la vaine volonté de s'immobiliser, pour prendre l'instant présent, comme une vérité. L'étang serein qui recèle d'une activité invisible ne cesse de s'enrichir pourtant sans se mouvoir, laissant seule l'ondulation fuyante mais pesée, parcourir un chemin que seul l'esprit est capable d'emprunter.

 

Dans la justesse de ces deux jumeaux d'eau salée et douce, la conscience d'un temps pour chaque chose est une réalité que seule ce fluide clair sait révéler. L'un ne manque jamais à l'autre dans ce tout qui se déverse car le courant limpide et ressourçant rejoint toujours la charismatique impétuosité de la mer, dans laquelle, pour la tempérer, se jette toujours une rivière.

 

                (Un clique sur la bannière de votre choix)