Article publié depuis Overblog

Graphismes 

" Les marins abandonnent aussi leurs sirènes "

- Série, Mes contes d'eau et d'hier - 

Graphite et fusain

A4

 

Envoûtée par les pigments colorés, je reste avant tout fidèle à la pointe noire d'un crayon ou d'un morceau de charbon, capable de traduire une infinité de matières, de textures, de formes et d'émotions, par sa simple condition d'un modeste crayon de papier . Bercée par l'eau, sa symbollique et mon empirique fillial et personnel, je m'essaye enfin et seulement depuis quelques temps à retranscrire l'élément aqueux par le graphite et cette illustration est mon premier travail, dit "sérieux", sur ce sujet graphique.

 

Aux océans remplis du rire d'une larme et à un marin cher. 

 

" Transformation, Chapitre premier " (croquis)

Graphite

A4

 

Sous d'innombrables formes et à travers toutes sortes de supports créatifs, le concept de la transformation abonde dans les univers fantastiques et dans chacun de nos esprits. A l'instar de mes semblables, je partage ce rêve de la métamorphose et tout mon imaginaire est dévolu à assouvir ce besoin irrépréssible de croire en cet impossible. Malgré la modestie de mes retranscriptions sur cet incroyable concept, il est heureux, lorsque les plaisirs de l'envie se transforment en torture d'impuissance, qu'un petit crayon et une grande volonté de rêver, puissent matérialiser, ce qui alors, n'a plus de limites.

 

 

 

" Présent des îles "

Crayon graphite

A4

 

L'iconographie de ma terre natale m'étant chère, je me plaît à l'associer à mon univers de fantasy, toujours d'avantage.

Un écho graphique à l'un des plus beau végétal, le frangipanier, à travers l'hommage d'une amie dont le souvenir est à l'égal de ces fleurs douces et parfumées.

Le célèbre hibiscus, quant à lui, est d'avantage utilisé pour son caractère emblématique des rives turquoises.

 

" Série Spiritualité Sauvage  "

 

" Dans ton éclat"

Série -Spiritualité sauvage"

Graphite

 

Représentation d'une dryade dans une position de ressourcement, se nourrissant de la lumière et de la force solaire. Elle est présentée comme un végétal et répond aux mêmes besoins pour s'épanouir et vivre. Elle émerge de l'intérieur d'un arbre pour accentuer son appartenance totale à son environnement. La scène doit sembler parfaitement naturelle et non fantastique.

 

" Frondaison"

Série - Spiritualité sauvage -

Graphite

 

Esprit de la nature présenté comme une des filles de Cernunnos, tel un bourgeon, personnifiant la venue du dieu cornu et de sa lumière solaire à l'aube du printemps. 

 

 

 

"Fée d'automne"

série "Spiritualité sauvage"

Graphite

 

Dans cette illustration, deux personnages évoluent dans un décor automnal. Iconographie se voulant comme sortie de contes et légendes symbolisant une notion spécifique. Cette fée assimilée à une feuille tombée de l'arbre marque cette saison en montrant de ce qui naît, grandit et retombe avant de poursuivre à nouveau le cycle. Seul à ce moment précis des saisons, sa rencontre et l'émerveillement de cela est possible. C'est la fusion entre l'élément de l'air et de la terre (sous les traits du gnome qui la tient) que j'essaie de mettre en avant dont l'expérience est pleinement possible en cette saison spécifique de l'année. 

 

" Vallée sacrée "

Série - spiritualité sauvage"

Graphite

 

Représentation de la Déesse mère dans un  sanctuaire naturel énergétique. Cette interprétation m'a été inspiré par un saule pleureur dont j'aime particulièrement la symbolique. Alors que le tronc s'élève vers le ciel, les feuilles retombent vers le bas et représentent selon moi le cycle entre chaque principes vivants de cette terre. En bas à droite, une rapide porte esquissée pour signifier l'ouverture et la possible visite de ces lieux sacrés par l'esprit humain.

 

"Nature vivante"

Série - Spiritualité sauvage"

Graphite

 

Représentation du dieu cornu au sein de son royaume naturel. Souvent assimilé au maître du monde animal, c'est dans cette optique que seul le monde végétal est ici représenté, ceci afin de mettre l'accent sur  ces écorces qui vivent et respirent, comme n'importe quel animal, à travers la force primordiale de la nature représentée sous les traits de Cernunnos. Le titre est clairement choisi comme clin d'oeil au genre pictural "nature morte" pour contrecarrer l'idée du végétal inanimé. Les branches entourant le cou de la divinité suggère la torque habituellement associé à la représentation du Dieu, mes souhaits étant que chaque parcelle de ce graphisme soit vivant.

 

 

 

" Racines d'élévation"

Série -Spiritualité sauvage-

Graphite

 

Cette illustration représente une statue du visage de la déesse mère, coincé entre de puissantes racines. La scène se passe dans les mondes souterrains d'où la forte présence de noir et d'obscurité. La terre très noire fait également appel à une notion de l'Egypte ancienne, le kemet  : la terre noire très fertile (après la crue du Nil). Posé sur la statue, un gracile esprit de la nature dort profondément. Tous ces éléments suggèrent une symbolique bien spécifique : La représentation de la déesse céleste (accompagnée de son croissant et de ses étoiles) au delà des royaumes du firmament vit et repose également sous nos pieds, dans la terre nourricière et dans les racines de la vie. Elle montre que la compréhension et l'accession à la spiritualité commence par l'emprise forte que l'on doit avoir avec le monde terrestre afin de pouvoir , tel un arbre bien enraciné, s'élever et comprendre les autres sphères. L'esprit de la nature endormi suggère notre propre esprit de méditation, entre ciel (proche de la déesse) et terre (racines souterraines).

 

" Racines d'élévation"

Série -Spiritualité sauvage-

Graphite

 

Cette illustration représente une statue du visage de la déesse mère, coincé entre de puissantes racines. La scène se passe dans les mondes souterrains d'où la forte présence de noir et d'obscurité. La terre très noire fait également appel à une notion de l'Egypte ancienne, le kemet  : la terre noire très fertile (après la crue du Nil). Posé sur la statue, un gracile esprit de la nature dort profondément. Tous ces éléments suggèrent une symbolique bien spécifique : La représentation de la déesse céleste (accompagnée de son croissant et de ses étoiles) au delà des royaumes du firmament vit et repose également sous nos pieds, dans la terre nourricière et dans les racines de la vie. Elle montre que la compréhension et l'accession à la spiritualité commence par l'emprise forte que l'on doit avoir avec le monde terrestre afin de pouvoir , tel un arbre bien enraciné, s'élever et comprendre les autres sphères. L'esprit de la nature endormi suggère notre propre esprit de méditation, entre ciel (proche de la déesse) et terre (racines souterraines).

"Dryade du dieu cornu"

- Série "Enfants de Cernünnos"-

Fusain et aquarelle

A4

 

Au delà de ce sujet qui me tient à coeur et que je souhaite explorer ("enfants de Cernünnos"), j'ai voulu dans cette première recherche m'amuser à créer un sentiment bien précis : si on a plus de chance de croiser dans les bois des fleurs qu'une dryade, ici le phénomène est inversé avec un traitement réaliste de la dryade et un traitement très illustratif des fleurs; ceci pour faire naître l'ambiguité de ce qui est réel ou non. La beauté de la nature nous inspire tant d'interprétations sur des entités qui en seraient les gardiennes mais dans le cas de cette vision, c'est le monde réel de la dryade qui a inspiré une mythologie crée de fleurs et de couleurs...

 

" Anoria "

- Les chroniques de Sorel, de Quentin Dubernet -

Crayon graphite

A4

 

" Sorcellerie Fée"

-Série Archives-

Crayon graphite et charcoal sur papier parcheminé

A4

 

Première illustration d'un recueil sous forme d'archives qui vise à présenter tous les aspects de mon univers de fantasy. J'ai commencé par la sorcellerie chez les fées, tout simplement parce que nous sommes la veille du 31 octobre et que j'apprécie toujours, lorsque c'est possible, d'être en accord avec les inspirations ambiantes. Je tiens à préciser que les illustrations de cette série ne font pas référence à un folklore ou légendes en particulier. Je souhaite pouvoir  sur le long terme, avec ce recueil, explorer en détail toutes mes visions de la fantasy à travers mes interprétations personnelles.

La protection des peuples elfiques contre les agressions trolls me semblait une priorité !

 

 

 

 

"Désolé"

crayon graphite

A4

 

Le nu, comme on peut le remarquer dans nombre de mes travaux est une iconographie qui m'a toujours plu et merveilleusement fascinée. C'est une forme d'abstraction dans sa pureté (en contradiction avec un vêtement qui va donner une autre dimension à l'image) et paradoxalement, c'est une vision très concrète de la force de la matière car tout fonctionne, il y a toujours une partie qui va en soutenir une autre.

Ces deux notions sont indissociables et doivent être prises en compte dans la réalisation d'un nu. J'ai toujours pu m'apercevoir que les échecs de mes nus tiennent à un manque ou surplus de l'un ou l'autre.

Etant nous-même "ces nus", leurs interprétations artistiques nous rapprochent, dans leur réalisation et observation, de notre nature sauvage et instinctive. C'est la deuxième raison pour laquelle j'aime en faire.

 

Dans le cas présent, il s'agissait d'un dessin adressé à une personne auprès de laquelle je souhaitais m'excuser et c'était pour moi la meilleure façon de représenter la sincérité de mes mots.

 

Le nu est une fenêtre qui amène toujours le regard plus loin que l'image représentée et il possède tant de liberté que chacun peut y trouver sa propre interprétation.